article

La R.A.M.M. fait son retour sur Facebook!

 
La Royale Alliance Melen-Micheroux est fière de vous annoncer son retour sur le célèbre réseau social via une Page officielle. Celle-ci formera un parfait complément à ce site et à notre compte Twitter. Alors, vite, allez liker notre Page!
 
 
Tags: 

Warsage - R.A.M.M. 0-3 (après prolongations)

 
L'aventure continue pour les Mélinois! Et à l'image de la recontre à Chênée la semaine précédente, il ne faut pas être cardiaque pour suivre les Mauves et Verts dans ce tour final. Mais quelle victoire encore une fois ce dimanche après-midi! Au terme des 90 minutes, le marquoir affichait toujours 0-0. En effet, le match fut équilibré tout au long du temps réglementaire. Après une première mi-temps sans occasions majeures, l'Alliance se créa la première vraie possibilité du match via Anthony Rogister qui butta sur le dernier rempart adverse. Warsage eut aussi la possibilité de mener au score, surtout lors d'une reprise de la tête qui échoua sur la montant du but de Gohan Piron. Le tournant du match eut lieu au début de la seconde période, lorsque Warsage se retrouva à 10 après l'exclusion d'un joueur pour 2 cartes jaunes. Dans la foulée, comme la semaine passée, c'est David Gonera qui donna l'avance aux siens. Lors de la deuxième prolongation, Leonardo La Placa sur penalty et Anthony Rogister donnèrent au score son allure définitive en profitant des espaces laissés par un Warsage tentant de revenir au score.
Nous voici donc en inter-séries et un match ce dimanche 15 mai à 15h face à Hombourg. Un match qui pourrait nous ouvrir les portes de la P1. Alors, dimanche, encore plus que jamais, tous au Stade Marcel Michel pour les pousser vers la victoire.
 
Tags: 

Tournoi du Muguet 2016

​Le club tient à remercier toutes les équipes présentes à notre Tournoi du Muguet 2016 pour leur sportivité et leur fair-play. Nous remercions également toutes les personnes qui ont contribué à la réussite du tournoi, toutes les personnes qui nous ont apporté de l'aide (aux tickets, au barbecue, dans les vestiaires, etc...) mais aussi tous les jeunes qui ont arbitré lors de ce tournoi. Un tout grand merci à eux.
 
Tags: 

JS Chênée - R.A.M.M. 1-1 (t.a.b.: 4-5)

 
Que de stress ce dimanche Rue Sart Moray pour le premier match du tour final d'Ergo League B opposant notre équipe à celle de Chênée. En effet, dès le début de la rencontre, les Melinois prenaient les choses en main. Anthony Rogister héritait d'une grosse occasion mais se heurtait à Frédéric Crits. Ce n'était que partie remise puisque quelques minutes plus tard, David Gonera donnait l'avance à notre équipe d'un tir à ras-de-sol ne laissant aucune chance au portier adverse. Alors que nous avions le match en mains, nous devions malgré tout faire face à la pression adverse dans les 10 dernières minutes avant la pause. Et quelques secondes avant la mi-temps, Yves Philippe trompait Gohan Piron d'une tête imparable. La deuxième mi-temps donnait l'occasion à chacune des deux équipes de prendre l'avantage mais sans succès. En effet, notre équipe frappait le poteau à 15 minutes du terme. Et donc direction les tirs aux buts où le public présent a eu l'occasion d'assister à un véritable thriller. En effet, après 4 tirs aux buts bottés de chaque côté, le score était de 4-3 en faveur des locaux puisque seul Anthony Rogister avait manqué son tir au but. C'est à ce moment que notre gardien sorta le grand jeu en arrêtant 2 tirs au but coup sur coup. Mathias Ferretti et Jeoffrey Storme ne laissaient alors pas passer l'occasion et propulsaient l'Alliance en final de l'Ergo league B. L'aventure continue donc! Bravo aux joueurs et au staff pour cette performance.
 
Rendez-vous dimanche 8 mai 16h à Warsage et nous comptons sur tout le peuple mélinois afin de les pousser vers la victoire et l'inter-séries :-).
 
Tags: 

Interview d'un joueur de la Première - Florian Vandermeulen

 
 
Il y a quelques semaines déjà, Anthony avait, souvenez-vous, désigné Florian Vandermeulen. Voici donc le moment de retrouver Florian.
 
- Florian, peux-tu te présenter?
 
Je suis né le 1er février 1992 à Oupeye. Depuis 2015, je travaille chez Trendy Foods. J’habite à Soumagne. Au niveau des études, j’ai fait la gestion et l’hôtellerie.
 
- Quelles sont tes passions dans la vie?
 
Le foot ! Et ce, depuis que je suis né. Et ici, à Melen. Faut dire qu’avec un papa délégué, je n’avais pas trop le choix. J’aime aussi passer du temps avec mes amis, profiter de la famille. J’apprécie également la cuisine, faire des tests au niveau hôtellerie quand j’ai du temps libre, tester des recettes. J’écoute aussi beaucoup de la musique, à tout moment. Le rap, le RnB, la musique du moment, des années 80, le disco. Pas mal de styles en fait.
 
- Passons au niveau foot, raconte nous ton parcours.
 
J’ai débuté à 5 ans à Melen, c’était le jour de mon anniversaire. J’ai alors joué avec Kevin Petit, Anthony Rogister, Nicolas Zanin. J’ai joué 3 années durant avant d’avoir l’occasion de partir au Standard. Je suis resté au matricule 16 pendant 6 ans. Ce fut une magnifique expérience car j’ai eu l’occasion de jouer contre des équipes comme Arsenal, la Juventus, le Milan AC, le Paris Saint-Germain ou encore Lyon. J’étais défenseur central mais je manquais malheureusement de taille, raison pour laquelle le club principautaire a mis fin à mon parcours à 14 ans. A cette époque, le Standard avait un partenariat avec Tirlemont et j’ai pu aller jouer là-bas durant deux années. Ce fut une belle expérience linguistique et footballistique. Malheureusement, certains problèmes communautaires sont apparus et même si j’avais de très bons contacts là-bas, j’ai décidé de revenir plus près de mes études. En effet, c’était malgré tout plus de 45 minutes de trajet à effectuer 3 fois par semaine. Je suis dès lors arrivé au RFC Liège où j’avais des amis. J’y suis resté 2 ans mais ce ne furent pas mes plus belles années même si je suis arrivé jusqu’en Réserve. En effet, il y avait beaucoup de soucis extra-sportifs. Toutes les semaines, nous devions changer de lieu par exemple. Cela m’a quelque peu dégouté du foot, d’autant que je revenais d’une grave blessure (double fracture de la malléole). C’était très difficile de revenir. C’est à ce moment qu’Anthony Rogister est venu me parler car il y avait une belle équipe en Juniors Provinciaux ici à Melen avec Thierry Tondeur comme coach. Je m’étais alors dit que je rejouerais 1 an mais cela fait maintenant 6 ans… Puisque je suis passé ensuite en P4 et maintenant ma troisième année en P2.
 
- Quels sont tes meilleurs et pires souvenirs dans le foot?
 
Au rayon des bons souvenirs, il y a tous ces joueurs des grandes équipes européennes contre qui j’ai pu jouer lors de tournois avec le Standard. J’ai par exemple joué contre Mamadou Sakho, Musonda, Courtois, etc… Le pire souvenir est donc cette fin au Standard car toute ma vie était axée sur le foot. C’est un rêve qui s’effondrait.
 
- Quels sont tes meilleurs et pires souvenirs à Melen?
 
Pour les meilleurs, il y a eu mon retour, le premier entrainement, le retour dans le vestiaire après tant d’années. C’était une émotion particulière. Il y a aussi eu le tour final à Ougrée il y a 2 ans même si j’ai dû sortir après 10 minutes avec le nez cassé. Je noterai également le titre de champion en U21 avec Marc Donnay.
Dans les moins bons souvenirs, il y a cette défaite contre Cointe il y a 2 ans. A ce moment, nous étions deuxièmes à égalité de points avec Herstal. Nous étions proches du titre mais nous avons été battus dans les ultimes secondes. Les espoirs de titres s’envolaient. Sinon, à part cela, je n’ai pas encore de trop mauvais souvenirs même si la saison passée dans son ensemble fut difficile.
 
- Parlons maintenant du présent, comment vois-tu cette fin de saison 2015-2016?
 
Nous allons prendre match après match. Nous sommes à présent très bien placés pour le tour final. Et nous devons gagner en stabilité afin d’éviter des prestations comme à Saive où nous étions méconnaissables. A plus long terme, un retour en P1 serait bien mais nous ne sommes pas encore prêts pour cela.
 
- Qu’as-tu envie de dire à tes équipiers?
 
Sur le plan perso, que ce sont des personnes formidables. J’ai vécu le décès de mes parents ici à Melen et j’ai eu la chance de pouvoir compter sur des David, Anthony, Simon, Gianni, Mathias, Maxime, et plus particulièrement sur David qui fut d’une grande aide sportivement et professionnellement. Ils ont toujours été là pour moi, à mon écoute. Ils m’ont aussi recadré et je les en remercie sincèrement, tout comme l’ensemble du club et du staff.
 
- Comment envisages-tu la suite de ta carrière ?
 
J’espère à Melen. Même si dans le foot, on n’est jamais sûr de ce qui va arriver plus tard. J’espère jouer encore de nombreuses années et réaliser le plus beau parcours possible. Nous avons un groupe jeune avec de vrais Mélinois et donc pourquoi pas un beau projet sur plusieurs années et d’entrainer l’équipe Première à la fin de ma carrière.
 
 - Dernière question, qui aimerais-tu voir sur le grill pour la prochaine interview ?
 
J’hésite entre 2 personnes mais je vais dire Maxime Rentmeister, la personne avec qui je suis le plus proche dans le monde du travail et du foot. Celle avec qui je passe le plus de temps et une personne que j’apprécie beaucoup
 
- Un dernier mot Florian ?
 
Crions bien fort que Melen n’est pas mort ! (rires).
 
 - Merci à toi Florian !
 
Tags: 

Mot du Président

 
Chers membres et sympathisants,
A l’occasion de l’inauguration du terrain synthétique, je me permets par la présente de vous faire part de quelques réflexions et idées qui me viennent à l’esprit.
Je tiens tout d’abord à remercier les autorités compétentes, que sont la Région Wallonne et la Commune pour leurs interventions financières, qui permettent de concrétiser un tel projet. Celui-ci permettra de manière incontestable d’améliorer les conditions d’entrainements des clubs de notre localité et contribuera de la sorte à promouvoir une meilleure formation de nos équipes d’âge.
En ce qui concerne plus particulièrement la Royale Alliance Melen-Micheroux, j’attire l’attention de tous sur la dénomination de notre club, qui avec la présence du mot « Alliance », devrait être source de ralliement, qui tend à faire converger notre société vers un but commun dans la réalisation de projets collectifs. A notre époque égoïste, dans laquelle chacun vise un comportement individualiste, aux mépris du bien-être général, j’estime que le mot « Alliance » devrait sensibiliser chacun à mûres réflexions.
En effet, sans la collaboration de tous : joueurs, dirigeants, parents, supporters, arbitres et pouvoirs publics, le football provincial ne pourra poursuivre son essor dans l’avenir. Il convient dès lors d’être respectueux les uns envers les autres car au même titre que chaque organe que constitue le corps humain est indispensable au bon fonctionnement de celui-ci, chaque composante du football est nécessaire à son expansion. Cela ne veut pas dire qu’il faut verser dans une immobilité constante sans émettre de nouvelles idées dans un monde en pleine mutation. Mais de grâce, évitons de critiquer, pour le plaisir de critiquer, toutes décisions prises par les responsables bénévoles, ceux-ci étant en voie de disparition.
Comme souvent mentionné dans n’importe quel domaine, la critique est aisée mais l’action est difficile. Alors émettons des critiques, mais surtout proposons des idées et suggestions constructives qui permettent une saine évolution de notre club. Mieux que cela, puis-je émettre le vœu de voir certains rejoindre notre groupement, en vue de poursuivre le travail souvent ingrat et méconnu des équipes dirigeantes, plutôt que d’émettre le refrain connu de tous « il n’y a qu’à… ».
Je termine en remerciant mes collaborateurs, qui suivant leur disponibilité, leur savoir-faire et de manière bénévole consacrent du temps à notre club, et surtout à notre jeunesse. Et perpétuent ainsi le but social que poursuit notre groupement depuis 87 ans.
 
Vive la Royale Alliance Melen-Micheroux.
 
Le Président,
Lambert Ancion
 
Tags: 

Communication officielle - Départ de Mr. Vincent Marullo

 
Madame, Monsieur,
 
Nous déplorons le départ de Mr. Vincent Marullo, notre coordinateur des jeunes U7-U13 et ce d’autant plus qu’il s’agit d’un départ surprenant pour nous tous.
Nous déplorons également le fait que cette démission a été relatée sur les réseaux sociaux avant même que les membres du Conseil d'Administration n’en soient eux-mêmes informés.
Nous sommes conscients que Facebook, Twitter,… font partie intégrante de nos vies et que nous devons composer avec cet état de fait, mais nous privilégions avant tout le contact humain, surtout dans ces situations délicates.
Il est beaucoup plus facile de s’exprimer devant un écran que devant la personne concernée. Soit, libre à chacun d’agir comme il l’entend mais dans le cadre de la gestion d’un club de foot, il est parfois préférable de laver notre linge sale entre nous.
Nous tenons à vous informer que la R.A. Melen-Micheroux assume cette démission et respecte M. Marullo dans ce choix, nous lui souhaitons d’ailleurs pleine réussite dans la suite de son parcours.
La structure du club est bien en place et nous continuons à travailler pour le principal but qui nous concerne : faire jouer des enfants et des ados au football.
Merci pour votre confiance et votre compréhension.
 
Salutations sportives.
 
Le CA de la R.A. Melen-Micheroux
 
Tags: 

Interview d'un joueur de la Première - Anthony Rogister

 
 
Il est temps de retrouver notre dernière interview de l’année ! Simon Wislez avait, souvenez-vous, désigné Anthony Rogister. Voici donc le moment de retrouver Anthony.
 
- Anthony, peux-tu te présenter?
 
Je suis né le 8 juin 1990 à Rocourt. Je suis en couple depuis quelques mois avec ma copine, Laura. Je travaille depuis le début de l’année chez Joskin comme magasinier. J’habite à Soumagne dans la cité du Local 80. Au niveau des études, j’ai fait les arts-plastiques à Saint-Luc Liège.
 
- Quelles sont tes passions dans la vie?
 
J’aime le foot, c’est facile car j’y baigne depuis tout petit. J’ai toujours été un Mélinois. J’apprécie également les graffitis depuis une dizaine d’années et ça me prend pas mal de temps à côté du foot. Je fais des chambres d’enfant. Je suis aussi un fêtard, avec les amis. C’est important. Au niveau musical, c’est fort varié mais j’aime le hip-hop. Le break dance aussi, j’ai d’ailleurs donné des cours dans cette discipline. Après, je suis vraiment tous styles, même le disco a mes faveurs, grâce à mon père (rires).
 
- Passons au niveau foot, raconte nous ton parcours.
 
J’ai commencé à l’âge de 5 ans à l’Alliance. J’ai joué dans le jeu jusqu’en Minimes. Ensuite, j’ai suivi les traces de mon père en passant gardien de but. J’y ai joué jusqu’en Cadets deuxième année. Mais malgré tout, j’ai toujours préféré jouer dans le jeu car je suis un fan de ballon. Je me rappelle que même en tant que gardien de but, il m’arrivait de faire des petits ponts dans mon propre rectangle. Mais j’ai toujours vécu foot, notamment avec mon cousin Aubry Thimister et Simon Wislez. Pour en revenir au parcours, je suis donc repassé dans le jeu. J’ai été appelé en sélection de l’Entente Liégeoise (avec Martin Ansenne) aussi bien comme gardien que dans le jeu. En Juniors, nous avons remporté un titre de champion avec Thierry Tondeur comme coach. J’avais inscrit le but de la victoire et cela reste un super souvenir. J’ai joué mon premier match en équipe fanion en 2007-2008 face à Aubel. Mon père était alors coach. Nous sommes descendus en P2. Ensuite, j’ai encore joué un an sous mon père puis un an avec Damien Gonay. La saison avec le Tour Final et le fameux match contre Cointe dont on a déjà pas mal parlé. J’ai éclaté cette saison-là d’ailleurs. J’avais beaucoup travaillé. Après cette déception de ne pas monter, j’ai pris la direction de Richelle en P1. J’y ai inscrit 9 buts mais nous sommes descendus. Ce fut le début d’une série de 3 descentes consécutives pour moi. En effet, j’ai rejoint l’Entente Blegnytoise en Promotion. Mais ce ne fut pas une réussite car je n’évoluais pas à ma place. Je jouais bac gauche ou milieu défensif par exemple. Ce fut malgré tout une belle expérience car nous avons joué dans de beaux stades (Liège, Namur, …). Et donc seconde descente. Tony Niro m’a alors contacté pour un nouveau challenge à Spa, toujours en Promotion. Mais la saison fut un échec puisqu’une troisième descente m’attendait au bout de la saison. Je suis alors retourné en P2 à Aubel avec Jean-Paul Nyssen et des potes à moi (Steve Gillis et Steve Simons). Ce fut une superbe saison, j’ai inscrit 8 goals mais ça s’est mal passé à la fin de la saison quand j’ai annoncé mon départ du club en fin de saison. Je regrette dès lors l’attitude du Comité d’Aubel et du staff car j’avais toujours été honnête. Cette mésaventure me reste en travers de la gorge. Je suis donc revenu cette année à Melen, mon club de cœur malgré d’autres propositions (Lixhe notamment). C’est un retour à la maison, aussi vis-à-vis de ma mère qui travaille dans la cafétéria.
 
- Quels sont tes meilleurs et pires souvenirs dans le foot?
 
Au rayon des bons souvenirs, il y a un match de P1 à Richelle face à Vyle-Tharoul. Après un gros match de notre part, nous avons hérité d’un penalty à la 85ème minute. Normalement, Drazen Brncic (ex-joueur de l’AC Milan !) était désigné pour le tirer mais je me sentais bien et j’ai pris le ballon. J’ai converti le penalty. Après le match, Tony Niro, mon coach, m’a traité de fou, tout en reconnaissant qu’il en fallait pour prendre cette responsabilité. Dans les moins bons souvenirs, il y a le Tour Final de l’année passée à Aubel que je n’ai pas pu jouer alors que j’avais été titulaire tout au long de la saison.
 
- Quels sont tes meilleurs et pires souvenirs à Melen?
 
Comme tous ceux qui ont eu la chance ou la malchance de connaitre ce match, c’est bien sûr ce fameux match contre Cointe au Tour Final. C’est aussi bien un bon souvenir qu’un mauvais. Le genre de match que tout joueur veut jouer. Mais quelle déception ! Ce match restera gravé à jamais en moi.
 
- Parlons maintenant du présent, comment vois-tu cette saison 2015-2016?
 
Nous n’avons pas super bien entamé la saison mais pour l’instant, nous sommes biens. Nous avons de la stabilité. Nous avons appris à la fermer et à tirer sur la même corde. J’espère que nous pourrons accrocher une place au Tour Final. Ce serait une grosse déception si ce n’était pas le cas vu notre équipe. Si nous y parvenons, tout sera possible. Je rêve d’une montée en P1 avec Melen !
 
- Qu’as-tu envie de dire à tes équipiers?
 
Qu’il faut continuer à travailler, mettre de côté son ego et prendre conscience qu’on peut faire de grandes choses cette année. Que c’est peut-être le début d’une belle génération à Melen et qu’on peut constituer le renouveau de Melen.
 
- Comment envisages-tu la suite de ta carrière ?
 
Je la vois  à Melen. Comme j’ai dit, je rêve de faire remonter Melen. De connaitre le club au niveau que j’ai connu petit en allant voir Melen. Être un acteur de ce renouveau. Mon avenir est ici, je ne suis pas revenu pour un an. J’ai fait un long virage et je suis de retour à l’Alliance pour un bout de temps. A la fin de ma carrière, peut-être que j’envisagerai de devenir entraineur, pour suivre la trajectoire de mon père.
 
 - Dernière question, qui aimerais-tu voir sur le grill pour la prochaine interview ?
 
J’hésite entre 2 personnes mais je vais choisir celui pour qui j’ai le plus grand respect, celui avec qui j’ai déjà joué dans les équipes de jeunes. Malgré les difficultés de la vie, il a toujours gardé la tête haute, c’est Florian Vandermeulen.
 
- Un dernier mot Anthony ?
 
Mélinois Champion, ma main dans ta g…, on va tous en prison ! (rires).
 
 - Merci à toi Anthony !
 
Tags: 

Résultats Opération Pasticcios 2015

 
Voici les résultats de l'opération pasticcios 2015.
 
Nombre de pasticcios vendus par équipe:
 
- U7: 0
- U9: 28 (dont 19 en commun avec la Première)
- U10: 64
- U11: 133
- U12: 460
- U13: 0
- U15: 8
- U16: 153
- U17: 0
- U19: 0
- Première: 85 (dont 19 en commun avec U9)
- Indépendants: 109
 
Total de pasticcios vendus: 1021
 
Merci à tous ceux qui ont participé à l'opération.
 
Concernant l'équipe gagnante, même pas besoin de calculer la moyenne par joueurs de l'équipe pour comprendre que les U12 remportent un training complet (bien mérité vu le fabuleux nombre de pasticcios vendus!). Félicitations à eux.
 
Tags: 

Interview d'un joueur de la Première - Simon Wislez

 
 
Il y a quelques semaines, le capitaine Gianni Di Vincenzo avait désigné le vice-capitaine, Simon Wislez, pour la prochaine interview. Voici donc le moment de retrouver Simon.

- Simon, peux-tu te présenter?

Je suis né le 9 janvier 1990. Je suis en couple depuis bientôt 4 ans avec ma copine, Julie. Nous avons emménagé il y a 2 ans dans une maison à Soumagne-Bas. J’ai voulu habiter à Soumagne, pour ainsi être près de Melen, là où je compte bien finir ma carrière (rires). Avec un papa accroché à Melen, j’ai toujours eu la fibre mélinoise, vu que dès l’âge de 5 ans, je venais déjà voir des matchs au Stade Marcel Michel.  Au niveau boulot, je travaille dans une société qui fabrique des chapiteaux, à Tilff. Je suis fêtard, j’aime sortir avec mes amis et je suis très famille aussi. En effet, la famille, c’est sacré.

- Quelles sont tes passions dans la vie?

J’aime le foot, c’est facile de dire ça. J’y joue depuis l’âge de 4 ans et demi. J’adore l’ambiance des sixtes en fin de saison car cela permet de combiner le football et les amis. Justement, comme je l’ai déjà dit, le mot clé dans ma vie est le mot « amis ». Les soirées, les soupers entre potes,  quel plaisir ! Au niveau musical, je n’ai pas vraiment un style de musique particulier, j’écoute un peu tout ce qui passe actuellement, ce qui est à la mode aujourd’hui.

- Passons au niveau foot, raconte nous ton parcours.

J’ai donc commencé le foot à 4 ans et demi à Queue-du-Bois. En effet, j’étais trop jeune pour pouvoir m’affilier à Melen.  J’y suis resté une demi-année avent de partir à Battice pendant 4 ans. Je suis resté chez les Petits Bleus jusqu’en Minimes Provinciaux (je jouais en Minimes alors que j’avais toujours l’âge de jouer en Préminimes). J’ai ensuite enchainé 3 clubs sur 3 saisons, Chaudfontaine, Rechain et Elsaute. A l’âge de 15 ans, j’ai alors atterri à Eupen où je suis resté pendant 4 ans. J’ai pu y jouer en Espoirs et en Réserves, ce qui m’a permis de côtoyer l’équipe Première, qui évoluait déjà en D2 à cette époque. Le moment était alors venu de jouer en équipe Première. Pendant 4-5 mois, j’ai joué à La Calamine en Promotion. Malheureusement, le courant n’est pas passé avec le coach. J’étais dégoûté du foot, puis, en 2010-2011, j’ai repris doucement les entrainements ici à Melen, c’était l’époque de Damien Gonay. Je suis resté 3 saisons à l'Alliance au cours desquelles j’ai pu côtoyer des joueurs comme Pascal Collin et Vincent Paquay. Je tiens d’ailleurs à les remercier pour l’expérience qu’ils ont pu m’apporter. Grâce à eux aussi, j’avais retrouvé mon niveau et j’ai eu l’opportunité de tenter l’aventure en P1 à Malmedy. Après cette expérience dans l’élite provinciale, je suis revenu à Melen, la saison dernière. J’en suis donc cette année à ma 5ème saison chez les Mauves et Verts.

- Quels sont tes meilleurs et pires souvenirs dans le foot?

Au niveau des bons souvenirs, je me souviens d’une victoire au Sljivo. J’étais dans la même équipe que mon pote Nicolas Zanin. Nous devions d’ailleurs nous retrouver cette année à Melen mais des obligations professionnelles de son côté font que cela n’a pas encore été possible, en championnat tout du moins. Mais je suis sûr que ce n’est que partie remise ! Au niveau plus individuel, j’ai reçu le Ballon d’Or décerné par le Journal L’Avenir au terme de la saison 2012-2013. C’est un très bon souvenir et c’était aussi grâce à mes équipiers de l’époque. Dans le rayon des moins bons souvenirs, certainement ce passage à La Calamine car j’avais bien conscience que mon espoir de pouvoir jouer en Promotion s’envolait.

- Quels sont tes meilleurs et pires souvenirs à Melen?

Il y a bien entendu eu ce fameux match de Coupe de Belgique à Virton en 2011-2012, malgré la défaite. On avait fait un super match face à une très bonne équipe de D3 à l’époque (défaite 4-2 après avoir mené 0-2 à la mi-temps). Et puis, il y a ce match de dimanche passé à Visé face à Lixhe. Quelle victoire face au leader de la série. Et vu que je portais le brassard lors de ce match, c’est aussi une fierté personnelle. Décidément, les stades qui ont connu la D2 nous conviennent bien (rires). Comme mauvais souvenir, je me souviens de ce petit « couac » en 2011-2012, où j’avais mal accepté ma non-titularisation. J’avais quitté le groupe avant le match et cela m’avait couté justement 2 semaines de suspension par le club.  Aujourd’hui, avec plus de maturité, je ne ferais plus ce genre d’erreurs.

- Parlons maintenant du présent, comment vois-tu cette saison 2015-2016?

L’important cette saison est la mentalité, l’envie car on a un groupe jeune. On est capable de tout, du meilleur comme du pire. On peut battre tout le monde (comme Lixhe le week-end passé) mais aussi être battus par tout le monde. Pour moi, nous avons le potentiel pour arriver au tour final mais je ne sais pas si on a la mentalité et l’envie de chacun pour y arriver. Personnellement, ce serait le plus beau cadeau de monter en P1 avec Melen, avec mes amis. Mais pour cela, il faudra, comme l’a dit le coach dimanche, mettre son bleu de travail lors de chaque match.

- Qu’as-tu envie de dire à tes équipiers?

Qu’en tant que vice-capitaine, mon rôle est d’épauler Gianni. Ce dernier n’a pas une tâche facile, vu notre groupe jeune. Il doit par moment recadrer et tempérer certains. Mon job est de défendre et protéger le capitaine.

- Comment envisages-tu la suite de ta carrière ?

J’ai à présent 25 ans, l’âge de la maturité (rires). J’espère bien finir ma carrière à Melen. Et encore plus avec le terrain synthétique qui arrive. Cela va donner un nouvel élan au club. Sauf accident ou gros désaccord avec le coach, j’espère rester encore de nombreuses années à Melen. Encadrer les jeunes et leur apporter ma petite expérience footballistique. Pourquoi pas aussi, un jour, à l’image de Gianni, entrainer ? Peut-être des jeunes dans un premier temps et puis on jour, qui sait, des adultes. L’avenir le dira mais ce qui est sûr, c’est que quand on a connu Melen, on n’a pas envie de le quitter.

- Dernière question, qui aimerais-tu voir sur le grill pour la prochaine interview ?

Je vais désigner mon ami d’enfance, avec qui j’ai le plaisir de rejouer après 5 ans de séparation, Anthony Rogister. J’espère encore jouer longtemps avec lui à Melen.

- Merci  à toi Simon !

Avec plaisir, et puis : Crions bien fort que Melen ne sera jamais mort !
 
Tags: 

Pages

Subscribe to RSS - article