article

Résultats Opération Pasticcios 2015

 
Voici les résultats de l'opération pasticcios 2015.
 
Nombre de pasticcios vendus par équipe:
 
- U7: 0
- U9: 28 (dont 19 en commun avec la Première)
- U10: 64
- U11: 133
- U12: 460
- U13: 0
- U15: 8
- U16: 153
- U17: 0
- U19: 0
- Première: 85 (dont 19 en commun avec U9)
- Indépendants: 109
 
Total de pasticcios vendus: 1021
 
Merci à tous ceux qui ont participé à l'opération.
 
Concernant l'équipe gagnante, même pas besoin de calculer la moyenne par joueurs de l'équipe pour comprendre que les U12 remportent un training complet (bien mérité vu le fabuleux nombre de pasticcios vendus!). Félicitations à eux.
 
Tags: 

Interview d'un joueur de la Première - Simon Wislez

 
 
Il y a quelques semaines, le capitaine Gianni Di Vincenzo avait désigné le vice-capitaine, Simon Wislez, pour la prochaine interview. Voici donc le moment de retrouver Simon.

- Simon, peux-tu te présenter?

Je suis né le 9 janvier 1990. Je suis en couple depuis bientôt 4 ans avec ma copine, Julie. Nous avons emménagé il y a 2 ans dans une maison à Soumagne-Bas. J’ai voulu habiter à Soumagne, pour ainsi être près de Melen, là où je compte bien finir ma carrière (rires). Avec un papa accroché à Melen, j’ai toujours eu la fibre mélinoise, vu que dès l’âge de 5 ans, je venais déjà voir des matchs au Stade Marcel Michel.  Au niveau boulot, je travaille dans une société qui fabrique des chapiteaux, à Tilff. Je suis fêtard, j’aime sortir avec mes amis et je suis très famille aussi. En effet, la famille, c’est sacré.

- Quelles sont tes passions dans la vie?

J’aime le foot, c’est facile de dire ça. J’y joue depuis l’âge de 4 ans et demi. J’adore l’ambiance des sixtes en fin de saison car cela permet de combiner le football et les amis. Justement, comme je l’ai déjà dit, le mot clé dans ma vie est le mot « amis ». Les soirées, les soupers entre potes,  quel plaisir ! Au niveau musical, je n’ai pas vraiment un style de musique particulier, j’écoute un peu tout ce qui passe actuellement, ce qui est à la mode aujourd’hui.

- Passons au niveau foot, raconte nous ton parcours.

J’ai donc commencé le foot à 4 ans et demi à Queue-du-Bois. En effet, j’étais trop jeune pour pouvoir m’affilier à Melen.  J’y suis resté une demi-année avent de partir à Battice pendant 4 ans. Je suis resté chez les Petits Bleus jusqu’en Minimes Provinciaux (je jouais en Minimes alors que j’avais toujours l’âge de jouer en Préminimes). J’ai ensuite enchainé 3 clubs sur 3 saisons, Chaudfontaine, Rechain et Elsaute. A l’âge de 15 ans, j’ai alors atterri à Eupen où je suis resté pendant 4 ans. J’ai pu y jouer en Espoirs et en Réserves, ce qui m’a permis de côtoyer l’équipe Première, qui évoluait déjà en D2 à cette époque. Le moment était alors venu de jouer en équipe Première. Pendant 4-5 mois, j’ai joué à La Calamine en Promotion. Malheureusement, le courant n’est pas passé avec le coach. J’étais dégoûté du foot, puis, en 2010-2011, j’ai repris doucement les entrainements ici à Melen, c’était l’époque de Damien Gonay. Je suis resté 3 saisons à l'Alliance au cours desquelles j’ai pu côtoyer des joueurs comme Pascal Collin et Vincent Paquay. Je tiens d’ailleurs à les remercier pour l’expérience qu’ils ont pu m’apporter. Grâce à eux aussi, j’avais retrouvé mon niveau et j’ai eu l’opportunité de tenter l’aventure en P1 à Malmedy. Après cette expérience dans l’élite provinciale, je suis revenu à Melen, la saison dernière. J’en suis donc cette année à ma 5ème saison chez les Mauves et Verts.

- Quels sont tes meilleurs et pires souvenirs dans le foot?

Au niveau des bons souvenirs, je me souviens d’une victoire au Sljivo. J’étais dans la même équipe que mon pote Nicolas Zanin. Nous devions d’ailleurs nous retrouver cette année à Melen mais des obligations professionnelles de son côté font que cela n’a pas encore été possible, en championnat tout du moins. Mais je suis sûr que ce n’est que partie remise ! Au niveau plus individuel, j’ai reçu le Ballon d’Or décerné par le Journal L’Avenir au terme de la saison 2012-2013. C’est un très bon souvenir et c’était aussi grâce à mes équipiers de l’époque. Dans le rayon des moins bons souvenirs, certainement ce passage à La Calamine car j’avais bien conscience que mon espoir de pouvoir jouer en Promotion s’envolait.

- Quels sont tes meilleurs et pires souvenirs à Melen?

Il y a bien entendu eu ce fameux match de Coupe de Belgique à Virton en 2011-2012, malgré la défaite. On avait fait un super match face à une très bonne équipe de D3 à l’époque (défaite 4-2 après avoir mené 0-2 à la mi-temps). Et puis, il y a ce match de dimanche passé à Visé face à Lixhe. Quelle victoire face au leader de la série. Et vu que je portais le brassard lors de ce match, c’est aussi une fierté personnelle. Décidément, les stades qui ont connu la D2 nous conviennent bien (rires). Comme mauvais souvenir, je me souviens de ce petit « couac » en 2011-2012, où j’avais mal accepté ma non-titularisation. J’avais quitté le groupe avant le match et cela m’avait couté justement 2 semaines de suspension par le club.  Aujourd’hui, avec plus de maturité, je ne ferais plus ce genre d’erreurs.

- Parlons maintenant du présent, comment vois-tu cette saison 2015-2016?

L’important cette saison est la mentalité, l’envie car on a un groupe jeune. On est capable de tout, du meilleur comme du pire. On peut battre tout le monde (comme Lixhe le week-end passé) mais aussi être battus par tout le monde. Pour moi, nous avons le potentiel pour arriver au tour final mais je ne sais pas si on a la mentalité et l’envie de chacun pour y arriver. Personnellement, ce serait le plus beau cadeau de monter en P1 avec Melen, avec mes amis. Mais pour cela, il faudra, comme l’a dit le coach dimanche, mettre son bleu de travail lors de chaque match.

- Qu’as-tu envie de dire à tes équipiers?

Qu’en tant que vice-capitaine, mon rôle est d’épauler Gianni. Ce dernier n’a pas une tâche facile, vu notre groupe jeune. Il doit par moment recadrer et tempérer certains. Mon job est de défendre et protéger le capitaine.

- Comment envisages-tu la suite de ta carrière ?

J’ai à présent 25 ans, l’âge de la maturité (rires). J’espère bien finir ma carrière à Melen. Et encore plus avec le terrain synthétique qui arrive. Cela va donner un nouvel élan au club. Sauf accident ou gros désaccord avec le coach, j’espère rester encore de nombreuses années à Melen. Encadrer les jeunes et leur apporter ma petite expérience footballistique. Pourquoi pas aussi, un jour, à l’image de Gianni, entrainer ? Peut-être des jeunes dans un premier temps et puis on jour, qui sait, des adultes. L’avenir le dira mais ce qui est sûr, c’est que quand on a connu Melen, on n’a pas envie de le quitter.

- Dernière question, qui aimerais-tu voir sur le grill pour la prochaine interview ?

Je vais désigner mon ami d’enfance, avec qui j’ai le plaisir de rejouer après 5 ans de séparation, Anthony Rogister. J’espère encore jouer longtemps avec lui à Melen.

- Merci  à toi Simon !

Avec plaisir, et puis : Crions bien fort que Melen ne sera jamais mort !
 
Tags: 

Interview d'un joueur de la Première - Gianni Di Vincenzo

 
 
Toute nouvelle rubrique sur le site de la R.A.M.M. ! Très régulièrement, vous apprendrez à découvrir nos joueurs de Première via une petite interview.
A tout Seigneur tout honneur, c’est le Capitaine de l’équipe, Gianni Di Vincenzo qui ouvre le bal.
 
 
- Gianni, peux-tu te présenter?
 
Je suis né le 15 mai 1987. Je suis marié depuis juin dernier. J’aime bien faire la fête mais au final je dirai que j’ai une vie simple faite de travail, sacrifices pour arriver dans mes buts dans la vie avec comme priorité et valeur la famille avant tout.  Je travaille à la SNCB dans un bureau d’études à Bruxelles depuis 5 ans. Avant cela, je travaillais dans une entreprise de recherche médicale. Aujourd’hui, pour me rendre dans la Capitale, je voyage naturellement en train, ce qui comporte son lot de surprises (rires). Ce n’est pas toujours évident de pouvoir tout concilier entre le foot, le mini-foot, la famille et le travail. Ce le fut d’autant plus dernièrement puisque je construisais ma maison moi-même en parallèle de toutes ces activités. Je fais de mon mieux pour que tout se passe le mieux possible dans chaque domaine.
 
- Quelles sont tes passions dans la vie?
 
Facile si je dis le football, je suis un grand supporter de l’AC Milan. La musique et le chant aussi, certains peuvent le confirmer (rires) j’aime bien sûr la musique italienne même si je suis assez éclectique à ce niveau-là. Mais ma catégorie musical préférée reste la musique latino, avec la danse collé-serré qui va avec (rires).
 
- Passons au niveau foot, raconte nous ton parcours.
 
J’ai commencé le foot à 5 ans à Tilleur St-Gilles. J’y suis resté jusqu’en Minimes où j’ai pris la direction de Montegnée. J’ai évolué là-bas jusqu’en équipe Première où j’ai eu l’honneur de disputer une rencontre en Promotion.  La politique générale du club a ensuite changé avec le départ du Président et l’arrivée des Anglais. Je n’étais pas serein et j’ai décidé de rejoindre mes amis Gaëtan Gallo et Vincent Benatti à l’Alliance. C’était lors de la saison 2007-2008. Ma première saison eut lieu en P1 et ensuite en P2.  J’entame dès lors cette année ma neuvième saison à Melen.
 
- Quels sont tes pires et meilleurs souvenirs dans le foot et à Melen?
 
Au niveau des meilleurs souvenirs, j’en pointerai deux et le deuxième correspond aussi à mon pire souvenir.
Tout d’abord, il y a ce match en Promotion à Montegnée face à l’US Centre. C’est inoubliable comme expérience. Ensuite, il y a ce fameux tour final en 2009-2010 sous Damien Gonay. C’est un beau souvenir mais aussi une terrible déception. Nous avions scoré à 7 reprises avant l’Inter-séries sans encaisser le moindre goal (3-0 face à Battice et 0-4 à Grâce-Hollogne). Ensuite, nous devions affronter Andrimont (série C) et le DC Cointe (série A). Et à chaque fois, nous n’avons pu faire mieux qu’un nul vierge… Nous avons donc échoué dans notre objectif de montée alors que nous n’avions pas encaissé une seule fois en 4 rencontres. Ce dernier match à domicile face à Cointe fut incroyable, devant une assistance historique à Melen mais malheureusement, nous sommes tombés sur un gardien de but dans la forme de sa vie ce jour-là. Personnellement, je me sentais vraiment bien en cette fin de saison. J’étais totalement transcendé dans ce tour final.
 
- Parlons maintenant du présent, comment vois-tu cette saison 2015-2016?
 
 Nous devons prendre match par match. Nous pouvons gagner contre tout le monde mais le premier adversaire de Melen est Melen lui-même si nous tombons dans la facilité. Nous formons un super groupe de vrais Mélinois. L’avenir nous dira où l’on se situera. Mais la seule condition à une bonne saison est que tout le monde tire sur la même corde. Personnellement, je veux toujours atteindre le maximum. Quand on est dans une compétition, c’est pour gagner et seul la victoire compte. “Melen champion, sinon rien!” (rires). Aussi minime soit la possibilité de titre, il faut toujours y croire. Celui qui ne se bat pas a déjà perdu.
 
- Qu’as-tu envie de dire à tes équipiers en tant que capitaine?
 
De rester solidaire même si on ne joue pas car la saison est longue et on a besoin de tout le monde. Melen a  la chance d’avoir de très bons jeunes du club qu’il faut valoriser. Je n’ai pas un rôle évident, je suis parfois un casse-pieds (rires) mais c’est pour le bien collectif,  donc j’invite les plus anciens à montrer également l’exemple. Je demande aussi  à l’ensemble de l’équipe de moins rouspéter, d’accepter la critique quand elle est formulée de manière positive.
 
- Comment envisages-tu la suite de ta carrière ?
 
Malgré les années et mes cheveux blancs naissant, à 28ans, ma rage et ma motivation sont toujours intacts et je jouerai jusque quand elles seront présentes. Je me sens encore comme un jeune tigron plein d’envie,  j’espère dès lors encore ennuyer longtemps pas mal d’attaquants. Mais je ressens de plus en plus le rôle de montrer l’exemple dans l’attitude et la mentalité, être un repère pour les plus jeunes et je trouve cela valorisant.
J’ai toujours dit que je suis arrivé à Melen en P1 et que j’aimerais y retourner avec Melen. Je suis un clubman, mon parcours le prouve. Je ne suis pas un Mélinois de souche mais certainement de cœur après tant d’années passées au club. Mais dans la vie, on ne peut jamais dire de quoi demain sera fait. Une année n’est jamais l’autre et, parfois, certains challenges peuvent être attrayants. C’est à voir à l’avenir. Pourquoi ne pas aussi devenir entraineur un jour ? Et si possible, bien sûr, à Melen !
 
- Un petit mot en Italien ?
 
Melen mi piaci un sacco
 
 - Dernière question, qui aimerais-tu voir sur le grill pour la prochaine interview ?
 
En tant que capitaine, je désigne tout naturellement le vice-capitaine, Simon Wislez.
 
- Merci  à toi Gianni pour cet entretien et d’avoir accepté de servir de cobaye pour cette nouvelle rubrique.
 
Avec plaisir.
Mot d’ordre: Crions bien fort que Melen n’est pas mort !
 
Tags: 

L'écharpe du Mélinois - toujours en vente au prix de 12 € à la cafétéria

Tags: 

Ils ont quitté l'Alliance à la fin de la saison 2014-2015

 
ILS  QUITTENT  L'ALLIANCE.

          Gaétan GALLO est arrivé à l'Alliance en 2004, pour jouer en promotion avec l'entraîneur Vito Dell'Aquila. Il a donc joué 11 saisons chez nous sans interruption, avec au 15 avril, 312  matches de championnat. Sa régularité est exceptionnelle avec, au minimum 26 matches par saison, et une moyenne de plus de 28 matches. Dans sa carrière, bien que défenseur, il a marqué 8 buts. C'est un équipier modèle, au jeu sobre et efficace, et un capitaine exemplaire.

          Vincent BENATTI  est aussi arrivé en 2004, mais à la différence de Gaétan, il nous a quittés pour deux saisons à Oreye. Il nous est revenu en 2011, avec l'entraîneur Damien Gonay, remplacé dès septembre par Thierry Tondeur. Il a donc joué 9 saisons chez nous, avec au 15 avril, 196 matches de championnat, et tout bien recompté, 46 buts inscrits. C'est un joueur toujours souriant ; diverses obligations l'ont empêché de mieux compléter sa carrière.

          Pierre POUSSET est arrivé à l'Alliance en 2009, avec l'entraîneur Joseph Doelen. En 6 saisons, il a disputé le nombre très honorable de 143 matches de championnat au 15 avril. Pendant ce temps, il a inscrit 16 buts. Doué d'une belle technique, des moments de nonchalance ne l'ont pas assez exprimée. Il est copain avec tout un chacun, prêt à rendre service.

                      G.Gallo                   V.Benatti                     P.Pousset

2004-05         27          1               25            2                 

2005-06         26- 53   2-3            25- 50    11-13

2006-07         29- 82   0-3            26- 76     6-19

2007-08         29-111   1-4           25-101     4-23

2008-09         27-138   1-5           22-123     8-31

2009-10         31-169   1-6                                                28           3

2010-11         29-198   0-6                                              18- 46    2- 5

2011-12         28-226   0-6           20-143     7-38             23- 69    3- 8

2012-13         30-256   2-8           22-165     1-39             26- 95    3-11

2013-14         29-285   0-8           17-182     4-43             25-120   5-16

2014-15         28-313   1-9           16-198     3-46             25-145   0-13

              Pour être complet, il faut encore signaler que Etienne CONSTANT n'a pas repris, pour des raisons personnelles, les entraînements de cette saison. Au total, il a disputé 219 matches de championnat de l'équipe première. Joueur quasi inamovible au poste d'arrière droit, il a quand même marqué 7 buts. Agé de 28 ans, c'était un capitaine très écouté de ses équipiers.

               Quatre « piliers » du club, toujours très corrects sur le terrain, s'en vont en 2015. Tous les quatre laisseront un très bon souvenir à l'Alliance.

 

                                                     G.Andernack, septembre 2015.

Tags: 

Triste nouvelle

C'est avec tristesse que nous vous annonçons le décès de

 

André DRIESEN

Administrateur de la R.A. Melen-Micheroux

 

Tags: 

NOYAU P2 2015-2016

NOYAU EQUIPE PREMIERE 2015-2016
       
GARDIEN 26    PIRON Gohan 20-02-1990
DEFENSEURS 2 STORME Jeoffrey 15-02-1994
  3 MARCHESE Maxime 20-05-1994
  4 RENTMEISTER Maxime 18-04-1994
  6 VANDERMEULEN Florian 01-02-1992
  8 ZANIN Nicolas 30-04-1990
  13 ANSENNE Martin 20-02-1991
  17 THIMISTER Aubry 10-04-1989
  33 DI VINCENZO Gianni 15-05-1987
MILIEUX 5 FERRETTI Mathias 03-02-1994
  7 WISLEZ Simon 09-01-1990
  10 ROGISTER Anthony 08-06-1990
  11 GONERA David 16-11-1984
  14 HUVENERS Arnaud 30-11-1990
    EUSSEN Olivier 01-04-1990
ATTAQUANTS 9 LA PLACA Leonardo 12-04-1984
  12 NICOLAY Regis 18-02-1994
  15 CESUR Murat 31-10-1989
       
ENTRAINEUR   TOMBAL Christian 05-11-1964
ENTRAINEUR GARDIENS   HUYNEN Michael 11-12-1975
DELEGUE   SILVANO Alberto 21-02-1960
DELEGUE AU TERRAIN   COUNARD Albert 28-12-1956
Tags: 

Avenant au bail emphytéotique entre la R.A.M.M. et la Commune de Soumagne - terrain synthétique

L'avenant au bail emphytéotique entre la R.A.M.M. et la Commune de Soumagne concernant le terrain synthétique a été signé pour accord par la Royale Alliance Melen-Micheroux. Cet avenant signé a été remis au Centre Sportif de Soumagne ce mardi 5 mai 2015.

Tags: 

COUPE PROVINCIALE DES JEUNES 2015

DIMANCHE 10 MAI 2015 à 12h00

Tags: 

Chronique de la Première - 3

MELEN-RECHAIN 5 - 3

Cette partie a connu un renversement de situation rarissime qui confirme cet adage connu « un match dure nonante minutes » ! Ainsi, après avoir été menée 0-3 après 38 minutes puis 1-3 à la pause, notre équipe s’est ruée à l’offensive au point de désarçonner complètement l’adversaire qui lutte pour sa survie en P2. A la conclusion : Vandermeulen (41’), Wislez (58’ et 84’), Storme (82’) et Gallo (90’ pén.).

Alors que Rechain se serait sauvé de la relégation en cas de victoire, le voici à nouveau en lutte pour le maintien avec Oupeye défait contre Vivegnis. La prochaine et ultime journée sera donc cruciale pour ces deux clubs (Rechain 30 points – Oupeye 29 points – égalité de victoires 29). Rechain présente toutefois un avantage dans cette lutte en recevant Chênée alors qu’Oupeye devra en découdre sur le terrain de Trooz.

Quant au titre, les deux meneurs concernés (US Liège 68 pts-21 victoires et Milanello 65 pts-20 victoires) conservent leur écart du fait de leur victoire (2-1) respectivement face à Houtain et Warsage. US Liège peut donc se contenter d’un match nul à Banneux pour glaner le titre. Milanello ne peut qu’espérer un faux-pas de l’US Liège conjugué à une victoire à Vivegnis pour disputer un test-match décisif.

Guy DETHIER

Tags: 

Pages

Subscribe to RSS - article